Programme énergétique de l’Académie

Introduction

Les Canadiens jouissent de l’une des meilleures qualités de vie sur la planète grâce en grande partie à nos ressources énergétiques et à nos connaissances sur la façon de les exploiter. Si nous voulons que le Canada tire le meilleur profit de ces ressources ainsi que transmettre ce riche héritage à nos enfants et nos petits-enfants, nous devons nous attaquer aux problèmes urgents des changements climatiques. Comment développer les ressources énergétiques d’une manière cohérente avec une économie circulaire durable qui répond aux contraintes d’une stratégie globale d’atténuation du changement climatique est l’un des grands défis d’ingénierie de notre temps.

En savoir plus ici.


Webinaire No. 1 – Série aux émissions nettes nulles

Maintenir la prospérité économique du Canada tout en atteignant des émissions nettes nulles d’ici 2050

Organisé par l’Académie canadienne du génie, le premier webinaire d’une série consacrée aux émissions nettes nulles a eu lieu le 28 janvier 2021.  Cliquez ici pour la vidéo.

Les gouvernements du monde entier sont sous pression pour entreprendre urgemment des actions audacieuses pour réduire considérablement les émissions de gaz à effet de serre afin d’éviter les effets catastrophiques d’un réchauffement climatique. De nombreux pays se sont engagés à passer à une économie zéro émission d’ici 2050. En novembre 2020, le Canada s’est également engagé à atteindre des émissions nettes nulles. La Loi concernant la transparence et la responsabilité du Canada a été déposée pour fixer des objectifs de réduction des émissions sur cinq ans et tracer les voies vers la carboneutralité d’ici 2050.

Une revue sur l’histoire des accords sur le changement climatique, incluant des stratégies visant à limiter l’augmentation de la température mondiale à 1,5°C, et des technologies qui sont encouragées à l’échelle mondiale pour remplacer les combustibles fossiles.

Les panelistes ont également présenté de nouvelles voies permettant au Canada d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050, tout en faisant croître l’économie et en transformant les systèmes énergétiques du Canada. Cela comprendra la présentation de résultats d’études antérieures et des impacts potentiels des développements de récentes technologies.

Présentations des panélistes :  

  • Eddy Isaacs FACG, ancien PDG, Alberta Innovates – Energy & Environment Solutions

Modéré par : Soheil Asgarpour FACG, Président, Petroleum Technology Alliance Canada (PTAC)


Webinaire No. 2 – Série aux émissions nettes nulles
Atteindre des émissions nettes nulles d’ici 2050: défis et opportunités de l’électrification et des voitures électriques

Le 3 mars 2021 à 12 h 00 HNE, l’Académie canadienne du génie, en collaboration avec National Engineering Month, organisera son deuxième webinaire consacré aux émissions nettes nulles. L’objectif de ce séminaire est de discuter des défis et des opportunités de l’électrification et des voitures électriques.

Voici quelques-uns des sujets qui seront abordés dans le séminarie:

  • Peter discutera du rôle des véhicules électriques et autonomes dans l’atteinte des émissions nettes nulles et de l’avenir de l’industrie automobile canadienne;
  • Christian discutera des défis et des opportunités de l’électrification dans le contexte québécois.

Cliquez ici pour la vidéo.

Inscrivez-vous en ligne ici

Table ronde:

Peter Frise, professeur de génie mécanique et automobile, Université de Windsor
Christian Bélanger, directeur recherche, l’Institut de recherche d’Hydro-Québec

Modérateur:

Soheil Asgarpour, président, Petroleum Technology Alliance Canada (PTAC)

Projet l’ACG – Conference Board du Canada « Trillions de dollars d’investissement nécessaires à l’économie verte »

Le projet conjoint de ‘ACG avec le Conference Board du Canada sur l’impact économique de la mise en œuvre des recommandations du projet Trottier Energy Futures s’inscrit dans le rapport final publié le 6 septembre. Les deux organisations présenteront conjointement un site web sur les résultats le 8 septembre et auront informé un certain nombre de fonctionnaires du gouvernement fédéral des résultats.

Notre analyse a abouti à plusieurs conclusions:

  • L’introduction d’une taxe sur le carbone entraîne des prix plus élevés dans l’ensemble de l’économie, ce qui réduit le pouvoir d’achat.
  • Le recyclage des revenus et la dépréciation du taux de change offrent d’importants impacts de compensation.
  • Dans l’ensemble, l’impact négatif sur l’économie de la taxe sur le carbone étudiée dans cette analyse est faible, mais aussi la réduction des GES.
  • La tarification du carbone et la décarbonisation de notre système électrique devront être accompagnées de billions de dépenses d’investissement dans les infrastructures énergétiques propres et des changements importants dans la façon dont nous consommons de l’énergie pour respecter nos engagements au titre de l’Accord de Paris.

Le rapport complet peut être téléchargé ici:

http://www.conferenceboard.ca/e-library/abstract.aspx?did=9021

Le rapport de l’ECC à la COP22 fait état de la recherche conjointe avec l’ACG

Le Projet Trottier sur l’avenir énergétique finalisé en avril 2016 a été l’une des principales références citées par Environnement et Changement climatique Canada, dans son rapport « la stratégie canadienne à long terme de développement à faibles émissions de gaz à effet de serre visant l’horizon du milieu du siècle ». L’ECC l’a affiché à l’issue de la réunion de la COP22 à Marrakech. Dans le cadre de l’engagement de chacun des trois pays nord-américains, la contribution du Canada est de définir un plan permettant à l’Amérique du Nord de réaliser des réductions des émissions de GES de 70 à 90 % en dessous de 2010 d’ici 2050, conformément à l’Accord de Paris.

http://nouvelles.gc.ca/web/article-fr.do?nid=1157389&_ga=1.207237203.1575693374.1480427381

Projet Trottier – sommaire exécutif, le résumé de projet et le rapport final (version anglaise)

Le sommaire exécutif et le résumé de projet du TEFP (Projet Trottier) décrivent les méthodes et les résultats du projet, ainsi que des recommandations pour les scenarios de transition potentiels pour les systèmes d’offre et de demande énergétiques au Canada.

Cette présentation des résultats finaux s’est tenue le 5 avril 2016 à l’École Polytechnique.

Trottier Energy Futures Project – Final Report

Explaining Canadian oil and gas: From where do emissions come? Where are they going?

by Tyler Bryant, David Suzuki Foundation, for the Trottier Energy Futures Project

Pages from Greenhouse Gas Emissions from the Canadian Oil and Gas SectorIt could be said that in 2013 Canada was defined by its oil and gas sector. In a year highlighted by climate change activism, infrastructure and pipelines, economic growth, interprovincial relations and relations to the U.S. and now Asia, the fossil fuel industry was always in the news. With all the discussion and arguments around diluted bitumen, liquefied natural gas, carbon, greenhouse gases, exports and pipeline capacity it’s easy to lose track of just what we’re discussing and why it matters. How much dilbit (diluted bitumen) are we producing? How much do we import and export? What are the greenhouse gases from all this activity? As a primer, the David Suzuki Foundation and the Canadian Academy of Engineering decided to take stock of the oil and gas sector’s development over the past 35 years and describe how it has changed and why those changes are important.

In our report we used the CanESS model by WhatIf Technologies to develop a fact base for oil and gas production and emissions in Canada. The report outlines historical trends in production and emissions by fossil fuel extraction industries, trends in the carbon intensity of fossil fuel extraction, a projection of where production may be going and what the magnitude of emissions may be by 2050.

We broke Canadian oil and gas production into three main categories: natural gas, conventional oil and oil sands products. Natural gas production more than doubled from 1978 until the mid-2000s, with increases in production stimulated by exports to the U.S. Greenhouse gas emissions (GHG) from natural gas extraction, processing and fugitive emissions increased from 28 million tonnes in 1978 to 71 million by 2007.

Canadian oil production tells another story. Conventional gas production has been in decline for the past 10 years but that of oil has continued unabated. Obviously this highlights the impact of the huge growth in oil sands’ production.

Oil sands products are essentially two different types of commodities: synthetic crude and diluted bitumen (or dilbit). The processes for creating each commodity are generally distinct with most synthetic crude being produced from surface mining and most diluted bitumen produced using in-situ recovery.

For surface mining, the raw oil sand is extracted and transported to upgrading facilities. The bitumen is then separated from the sand using crushers, hot water and steam, and then upgraded to synthetic crude oil using hydrogen in the upgrader. Each process requires energy which result in significant GHG emissions from the upgrading process. Mining and crushing are electrically powered and do not have direct emissions, while transport, separation and upgrading use natural gas and other fuels. In-situ recovery currently uses hot water and steam to liquefy the bitumen underground. The production of steam and hot water consumes the most energy.

O&G Chart 2.png

 

O&G chart 3.png

Looking into the future, we modelled what the impact may be of increasing oil sands production to compensate for shrinking conventional reserves along with a significant expansion of natural gas production from LNG exports. We projected that B.C. would produce 82 million tonnes of LNG and that oil sands would continue to grow but at a potentially slower pace due to capacity constraints.  As you can see, unconstrained LNG exports would have a very large effect on emissions unless there were new technology or policy actions used to limit them. Oil sands production and GHG emissions would more than double by 2050 but the drop in conventional production would serve to dampen the total emissions increase from oil production.

O&G Chart 4.png

This is just a brief sampling of the data we’ve presented in our report to provide a better understanding of the energy and emissions intensity of fossil fuel extraction in Canada. We also corroborated our findings with other leading reports and outlined how technology and policy may be used to ensure the Canadian fossil fuel sector can achieve its GHG reduction targets.

Download report

Le Projet Trottier pour l’avenir énergétique reçoit le prix Bayer

Nous sommes heureux d’annoncer que Bayer Canada a récemment rendu hommage au Projet Trottier pour l’avenir énergétique dans le cadre du 150e anniversaire de Bayer pour saluer les innovateurs canadiens qui incarnent la philosophie de Bayer : la Science améliore la Vie, dans la catégorie des énergies renouvelables. Le prix a été remis lors d’une cérémonie spéciale le mardi 28 mai à Toronto.

Michael E. Charles, MACG, Lorne Trottier, MACG et Ralph Torrie

Michael E. Charles, MACG, Lorne Trottier, MACG et Ralph Torrie

Projet Trottier pour l’avenir énergétique – information de base

Des ingénieurs, des écologistes et des philanthropes unissent leurs efforts afin de développer des solutions pour l’avenir énergétique du Canada. L’Académie canadienne du génie (ACG), la Fondation David Suzuki et la Fondation familiale Trottier ont lancé le « Projet Trottier pour l’avenir énergétique », nommé en hommage à l’entrepreneur, ingénieur et philanthrope Lorne Trottier, dont la fondation familiale fournit la plus grande partie du financement de ce projet réparti sur plusieurs années.

Visitez le site Projet Trottier pour l’avenir énergétique.